Hello les Ax-holo-tls!

 

Une fois n'est pas coutume ;-), aujourd'hui je vous parle d'ongles sur le blog grâce à Sysy et MaCyMa.

 

03-10-13-défidujeudi-ongles

 

Mes ongles et moi, c'est une longue histoire.

 

J'ai été onychophage pendant un certain nombre d'années, avec des périodes de rechutes.

 

J'étais fascinée par les ongles de ma grand-mère paternelle, toujours longs et vernis malgré le jardinage et la vie quotidienne, par ceux de mon Papa qui peut se servir de l'ongle du pouce comme d'un tournevis tellement ils sont solides (bon, pas sur une vis grippée, c'est pas non plus Wolverine mon Papa ;-)).

 

Il me semble que la 1ère fois que j'ai réussi à arrêter de me ronger les ongles, c'est quand une copine très proche préparait son CAP d'esthéticienne et que je lui servais de modèle. Là j'ai appris plein de trucs sur le soin et l'entretien des ongles.

C'est aussi à cette période qu'un jeune homme m'a dit que j'avais de belles mains, ça m'a motivée aussi ;-).


Mais je n'ai pas été toujours aussi souvent vernie des ongles que maintenant.

 

J'ignorais tout des top coat accélérateurs de séchage, donc c'était un peu long de faire une manucure toute simple. Et décourageant, quand j'avais passé du temps, de le voir s'écailler au bout d'une journée. Quand on est mère de jeunes enfants et enseignante en maternelle, le vernis est soumis à rude épreuve ;-).

 

J'ai tenté les faux ongles en résine pendant plusieurs mois. C'était pas mal, ça m'a permis de cesser définitivement de me ronger les ongles (vas-y pour attaquer la résine avec les dents) et le vernis tenait un peu plus longtemps dessus. Ca revenait quand même cher et au final, j'ai arrêté quand j'étais enceinte de N°4, je craignais que ce soit toxique.

 

Et là, j'ai vu les dégâts sur mes ongles naturels...

 

S'en est suivi une période moins assidue en vernissage et en soins, entre autres pour cause de N°4 puis de N°5 deux ans après.

 

Puis il y a eu mon Phil dans ma vie, la perspective du mariage et l'envie d'avoir de belles mains ce jour-là. Je me suis remise à soigner mes ongles et mes mains. Et mes ongles me l'ont bien rendu :-), moi qui étais jalouse de ceux de ma grand-mère quand j'étais ado, je me suis rendue compte que j'avais hérité, au moins en partie, de la solidité de ses ongles (pas au point des les utiliser en tournevis ;-)).

 

Ensuite, il y a eu la découverte de Pshiiit et d'autres blogueuses à ongles vernis, et paf, je suis tombée dans la marmite de potion magique verniesque... Contrairement ce que j'ai souvent entendu, mes ongles sont bien plus beaux et solides depuis que je les entretiens ET les vernis régulièrement. Je m'éclate bien avec mes précieux, ça me détend, je teste des techniques que je vois chez d'autres.


Et cerise sur le gâteau, j'ai fait la connaissance de plein de belles personnes sur la blogosphère (et pas seulement des NPA).

 

Je vous laisse avec un précieux acquis grâce à Pata qui a fait la dealeuse pour moi :-), encore merci à toi. C'est I've got a crush on blue de KB Shimmer posé en deux couches sur The boy next door d'Essence parce que je n'aime pas trop le jelly.

Il faut un peu aller à la pêche pour les grosses paillettes. La texture est fluide et permet de les déplacer au pinceau pour les positionner où on veut sur l'ongle assez facilement.

 

I've got a crush on blue 2

 

Il a fasciné la coiffeuse qui m'a demandé dans quel institut j'avais fait faire mes ongles. Quand je lui ai dit que c'était les miens avec du vernis dessus, elle a voulu savoir où je l'avais trouvé et j'ai partagé... C'est ici...

 

I've got a crush on blue 3

 

Bonne soirée à vous :-)