Après la douceur de To buy or not to buy, mes ongles réclamèrent quelque chose de plus explosif. Ils jetaient des regards gourmands vers les paillettes de Ridiculously Regal.

 

J'entrepris donc de les satisfaire. Je cherchai dans ma vernithèque le flacon qui servirait de jolie toile de fond pour ces paillettes si lumineuses. Je n'avais pas trop envie de noir, trop facile comme association. Je me tournai donc vers Arthur d'A England, lui demandant s'il accepterait de se laisser couvrir d'un voile de paillette sans se sentir atteint dans sa virilité. Il accepta. Avec plaisir... Lui aussi apprécia le bondage initial...

Les paillettes me donnèrent du fil à retordre. Elles ne voulaient pas se placer correctement toutes seules, alors je dus les forcer un peu au pinceau. Heureusement, la base dans laquelle elles flottent étant très fluide, Arthur n'en souffrit pas.

Je trouvai le résultat final un peu "too much". Alors j'adoucis l'ensemble d'une french grise à main levée avec un Maybelline sans nom, le pauvre, le 800.

 

DSCN5648

 

Deux jours plus tard, mes ongles, voyant que la french avait été gravement atteinte sur certains doigts lors du rangement de mon bureau de couture, réclamèrent une nouvelle séance de bondage-paillétisation.

J'acceptai, laissant mon côté un peu sadique s'exprimer lors du retrait des paillettes: papillottes, puis frottage intensif au coton pour éliminer celles qui tentaient désespérement de s'accrocher à mes ongles et enfin passage à la brosse à ongles pour déloger les coquines qui se glissaient dessous en espérant passer inaperçu -avec leur couleur, c'était un peu perdu d'avance, mais bon, ce sont des paillettes après tout, quand on leur demande de réfléchir, c'est de la lumière dont on parle ;-) -.

Mais je négociai âprement la pose de Ridiculously Regal en accent nail seulement. Qui est la maîtresse ici? C'est moi!


Cette fois-ci, je fis appel à Glitter Wonderland de Color Club afin que Ridiculously Regal vienne juste pimenter un peu cette couleur déjà vibrante par elle-même.

DSCN5652

 

Et la combinaison me plut bien davantage, ainsi qu'à mon Phil.

DSCN5653

DSCN5654

DSCN5657

DSCN5656

 

Reste encore à les mater, pardon, les matifier, mes ongles!

 

 

*Aucun ongle n'a été maltraité durant l'écriture et les prises de vues. Je n'en dirais pas autant durant le retrait des paillettes...